L'ivoire est l'une des matières pour lesquelles la lumière a le plus de faveurs. Il rend une part de ce qu'il en reçoit, garde l'autre mais la laisse voir de l'intérieur. La lumière semble en faire le tour et rester, complice. Je présente quelques morceaux choisis, photographiés en lumière naturelle et à l'aide de simples bonnettes, qui ont ma préférence pour leur facilité d'emploi (ci-dessous à droite). Il ne s'agit pas ici d'un comparatif véritable entre les divers accessoires de grossissement, et encore moins d'un exposé technique sur la macrophotographie (ou la photomacrographie, je ne vais pas entrer dans ce débat sémantique). Le sujet a déjà été abondamment traité ailleurs. Plutôt d'un petit exercice de style, où la lumière caressante de l'ivoire le dispute aux avantages et inconvénients comparés des trois systèmes...

L'appareil est mon EOS 550D équipé du zoom Sigma f:3.5/18-250. Rappelons que le capteur est un APS-C, 18 mégapixels, de rapport 1.6 avec le 24x36. La profondeur de champ n'est, la plupart du temps, que de quelques millimètres. Les prises de vues sont faites à des distances de dix à trente centimètres. Le RAW est développé avec DXO. L'une des photos a subi le traitement en faux HDR du nouveau logiciel Oloneo. Elle seule est légèrement recadrée, en plus d'un "crop" de la ballerine.

Un bref survol des trois dispositifs de macrophotographie...

Les bonnettes sont pratiques, relativement peu coûteuses, faciles à placer et enlever, et elles préservent les réglages de l'appareil. Il s'agit de lentilles convergentes qui se vissent à l'avant de 2114_4019l'objectif et réduisent la distance minimale de mise au point (et maximale aussi, bien sûr). Elles permettent de se rapprocher du sujet. On peut comparer un objectif ordinaire à un hypermétrope, qui voit bien de loin mais mal de près et doit mettre des lunettes pour lire. Les bonnettes sont des lunettes pour objectifs hypermétropes.

Il est possible de superposer les moins volumineuses pour augmenter l'effet, bien qu'elles commencent à déformer sensiblement l'image au-delà de quatre dioptries. Ces distorsions constituent leur principal inconvénient. En cas de superposition, il est recommandé de placer la lentille la plus forte en premier, ce qui n'est pas toujours facile, à cause de la convexité importante à partir de quatre dioptries. Contrairement à ce qui se passe avec les filtres ND, les indices ne se multiplient pas, ils s'additionnent : si une bonnette d'une dioptrie est vissée sur une bonnette de deux dioptries, la résultante est de trois dioptries. Préférer les bonnettes achromatiques, plus chères, composées de deux lentilles accolées qui limitent les aberrations.

Les tubes-allonges, ou bagues-allonges (à gauche) sont presque aussi pratiques et, en augmentant le tirage optique sans interposition macro_souffletde lentille, ils risquent moins de détériorer l'image. En contre-partie, ils obligent au démontage-remontage des opttube_allonge_canon_afiques, ce qui ne va pas sans inconvénients. Ils se déclinent en plusieurs longueurs, superposables. Les soufflets sont plus efficaces que les tubes, puisqu'ils en reprennent les qualités en assurant, au surplus, une progressivité du réglage (à droite). Ce sont aussi les accessoires les plus chers. Mais ils présentent un vice dont on s'aperçoit souvent trop tard, lorque la dépense est faite : ce sont des nids à poussière, exécrés à juste titre par les capteurs numériques. A côté de ce défaut, l'absence de contacts pour l'autofocus et le diaphragme, sur les modèles d'entrée de gamme, apparaît secondaire. Il vaut donc mieux réserver le soufflet aux travaux de laboratoire, en "salle blanche", où il fera merveille. Prévoir un éclairage additionnel.

Evidemment, les experts ne manqueront pas de dire que le meilleur équipement macro est un bon objectif du même nom. Mais, vu les prix, il vaut mieux en avoir un usage soutenu, d'autant que les fabricants présentent souvent comme "macro" des optiques qui ne le sont pas vraiment. Le montage d'un second objectif, inversé ou non, sur le premier, à l'aide d'une bague de liaison, a aussi la faveur de nombreux spécialistes (à condition d'arriver à dégoter ces fameuses bagues qui, pour certains montages, sont d'une rareté d'obsidienne).

Je n'indique ici aucune marque : les vendeurs en ligne que je cite dans la colonne de droite présentent des catalogues pour chacun de ces équipements.


Ivoire_et_bonnettes__11_
Jeune noble offensé. Chryséléphantine de René Marquet (1930).
Je ne le montre pas ici, mais sa main droite d'ivoire vient de tirer l'épée.
50 mm - ISO 160 - 1/60 5.0 - Bonnette 2 dioptries.

Ivoire_et_bonnettes__4_
50 mm - 200 ISO - 1/60 5.0 - bonnette 4 dioptries.

Ivoire_et_bonnettes__3_
95 mm - 320 ISO - 1/125 5.6 - bonnette 10 dioptries.
Taille de la bouche, d'une commissure à l'autre : 5 mm. Profondeur de champ : 3 mm.
Les distorsions en périphérie sont déjà sensibles.


Ivoire_et_bonnettes__14_Ballerine. Chryséléphantine non signée, probablement du même auteur.
31 mm - 100 ISO - 1/60 5.0 - bonnette 2 dioptries.

Ivoire_et_bonnettes__19_
80 mm - 320 ISO - 1/125 5.6 - bonnette 4 dioptries.
On remarque les veines de l'ivoire sur le bras. Une matière qui vit et nous survit...

 Ivoire_et_bonnettes__crop_
"Crop" de l'image précédente, représentant 6 x 5 mm de la statuette.

Ivoire_et_bonnettes__17_
80 mm - 400 ISO - 1/125 5.6 - bonnette 4 dioptries.

 

Ivoire_et_bonnettes__21_
Jeune femme aux lotus. Japon (vers 1950).
Selon Maître Eckhart (1260-1328), "le sculpteur n'enlève rien à la matière,
il ne fait que retirer, par copeaux, ce qui masquait la forme".
50 mm - 125 ISO - 1/60 5.0 - bonnette 4 dioptries.


Ivoire_et_bonnettes__25_Figurine artisanale de porte-couteau. Bas Congo (début du XXème siècle).
250 mm - 400 ISO - 1/200 16.0 - bonnette 1 dioptrie.


Ivoire_et_bonnettes__28_
Jeu de mosers (années 1950). Ces accessoires servaient à agiter le champagne pour extraire
une bonne part des bulles, action jugée scandaleusement hérétique par les vrais amateurs.
43 mm - 100 ISO - 1/60 5.0 - bonnette 4 dioptries.

Ivoire_et_bonnettes__31_
250 mm - 2000 ISO - 1/400 7.1 - bonnette 1 dioptrie.

Ivoire_et_bonnettes__30_
31 mm - 100 ISO - 1/50 4.5 - bonnette 2 dioptries. Faux HDR avec Oloneo.


Bouton_retour_accueil_blog_CREME

Bouton_remonter_page_CREME